Arles, Chef Lieu de Camargue 1/2 J
Arles, Chef Lieu de Camargue 1/2 J


Départ en direction de Salon de Provence par autoroute, nous traverson la plaine de la Crau avant de rejoindre Arles, temps libre (Entrées non incluses) pour visiter la ville ou certains de ses monuments à votre rythme. 18h00 reprise de l’autocar & retour vers le bassin marseillais

Arles, Chef Lieu de Camargue 1/2 J

Tarifs :
Prix : 15 € par personne
Horaires :
Aubagne 12h10 Dromel 12h30 Baille 12h40 Canebière 12h55 Aix 13h25
Sur demande :
Autres prises en charges possibles pour groupes de 10 pax et +
ou bien par télèphone
04 91 94 00 44

Inclus

>> Transport aller-retour en autocar.

Non inclus

>> Tout ce qui n'est pas indiqué dans inclus, les entrées payantes aux éventuels monuments, les dépenses à caractère personnel.

Informations Touristiques : Pour préparer votre balade

>> Arles
- La ville est une commune du département des Bouches-du-Rhône, en Provence-Alpes-Côte d'Azur. Il s'agit de la plus grande commune de France métropolitaine avec quelque 72 000 hectares de superficie (malgré plusieurs déductions successives). La ville est traversée par le Rhône et se trouve entre Nîmes (à 27 km à l’ouest) et Marseille (à 80 km à l’est).
- Le nom d’Arles dérive d’Arelate, mot d’origine celtique signifiant lieu situé près de l’étang, par référence aux terrains marécageux qui entourent la cité. Durant l'âge du fer (viiie ‑ iie siècle avant J.-C.), Arles constitue l'un des principaux oppida de la Celtique méditerranéenne. Vers -50, Jules César appelle encore la cité Arelate dans ses Commentaires sur la Guerre civile.
- Cette ville, dont les habitants sont appelés Arlésiens, a en effet plus de 2 500 ans. Des monuments remarquables ont été construits pendant l’Antiquité à l’époque romaine, comme le théâtre antique, les arènes, les alyscamps ou encore le cirque romain. En 2008, le plus vieux buste connu de Jules César a été découvert dans le Rhône. En raison de son important patrimoine, la cité est classée ville d'Art et d'Histoire et ses monuments romains et romans sont inscrits sur la liste du patrimoine mondial de l'humanité depuis 1981.
- Ouverte au tourisme qui est la première activité de la ville, elle accueille de nombreuses festivités tout le long de l’année : en décembre, Drôle de Noël, en avril, la Féria pascale, les Rencontres internationales de la photographie pendant l'été, ainsi qu’en septembre, la Fête du riz.
La commune a obtenu deux fleurs au concours des villes et villages fleuris.







>> Histoire d'Arles :
- De l'époque romaine au Moyen Âge, les Alyscamps ont été une nécropole païenne puis chrétienne située à l'entrée sud-est de la cité d'Arles sur la via Aurelia, c'est-à-dire en dehors de la cité comme la plupart des nécropoles romaines. Ils comprenaient de très nombreux sarcophages.
Dès la fin du ive siècle, les Alyscamps et le cimetière de Trinquetaille doivent leur célébrité au martyr de Genest, saint arlésien, décapité en 303. Au fil des siècles ce lieu devient si renommé que de nombreuses personnes souhaitent y être enterrées, à l’instar des évêques d’Arles. Des cadavres descendent aussi le cours du Rhône sur de petits bateaux pour y être inhumés ; une somme d'argent étant jointe pour rémunérer les Arlésiens qui mettent en sépulture les défunts.
- Aux xie, xiie et xiiie siècles, ce cimetière connu de toute la chrétienté, s'enrichit de nombreuses églises. Au xie une collégiale est ainsi établie aux Alyscamps, mais vers l’an 1035, cette canonica étant tombée entre des mains laïques, l’archevêque Raimbaud donne aux moines de Saint- Victor de Marseille l’antique église Saint-Genès ainsi que toutes ses dépendances, moyennant le cens d’une livre d’encens à fournir le jour de Saint-Trophime. Les Alyscamps deviennent alors le point de départ du pèlerinage de Compostelle pour les pélerins provençaux.
- Toutefois, en 1152, le transfert des reliques de saint Trophime à la cathédrale Saint-Étienne (devenue par la suite Saint-Trophime), au centre ville, lui enlève une partie de son prestige.
- À partir de la Renaissance, les prélats, seigneurs et rois dérobent les sarcophages les mieux sculptés pour enrichir leurs collections. Un bateau ainsi chargé coule dans le Rhône vers la fin du xvie siècle à hauteur de Pont-Saint-Esprit.



- Au cours du xvie siècle ce quartier fait l'objet d'une première transformation avec le creusement du canal de Craponne qui alimente en eau la Crau, entre Durance et Rhône.
- Plus récemment, au xixe siècle, les Alyscamps ont été profondément modifiés lors de la construction de la voie ferrée Paris-Lyon-Marseille (1848) et des ateliers afférents.
Ce lieu, peint par Van Gogh et Gauguin (1888), est devenu alors, au fil du temps, un nouveau quartier d'Arles.
Date(s) de départ:
Tarifs :
Prix : 15 € par personne
Horaires :
Aubagne 12h10 Dromel 12h30 Baille 12h40 Canebière 12h55 Aix 13h25
ou bien par télèphone
04 91 94 00 44
>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

Nombre de visites : 70430